Atelier de Lancement National et de Planification du Programme d’Appui à l’Amélioration de la Sécurité Alimentaire – DGD 2022-2026.

La cérémonie de lancement de l’atelier national et de planification du programme d’appui à l’amélioration de la sécurité alimentaire – DGD 2022-2026 a eu lieu, ce mardi 19 juillet 2022, à l’hôtel Mandé de Bamako. La rencontre a réuni autour du secrétaire général du ministère du développement rural M. Daniel Siméon Kéléma, représentant le ministre dudit département M. Modibo KEITA, les représentants des acteurs étatiques, les représentants des partenaires techniques et financiers, les représentants des ONG nationales et internationales, les représentants des collectivités territoriales ainsi que ceux des partenaires du projet.
A cette occasion, le secrétaire général du département rural, au nom du ministre, a rappelé d’entrée de jeu que l’objectif de lancement du programme est d’informer officiellement les autorités, les parties prenantes, les partenaires et alliés du démarrage de cet important programme qui fait partie d’un programme multi-pays élargi à des pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe.
Il a signalé que le budget total est de trois millions trois cent mille (3 300 000) euros, soit plus de deux milliards FCFA. Puis d’ajouter « le programme est cofinancé par OXFAM à 20% et la Direction Générale de la Coopération au Développement du Royaume de Belgique à 80%.
Le secrétaire général du monde rural a souligné de passage que le programme « Amélioration de la sécurité alimentaire, des moyens d’existence et de la résilience des femmes » contribue à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) et constitue un apport d’OXFAM au cadre stratégique commun Mali-Belgique. En outre, il a précisé que le programme se fixe entre autres comme objectif d’éliminer la faim, d’assurer la sécurité alimentaire et d’améliorer la nutrition et de promouvoir l’Agriculture durable. De son point de vue, pour parvenir à ces objectifs, le programme se focalisera sur le renforcement de chaines de valeurs agricoles intégrant les exploitations familiales Agricoles et les femmes dans les zones d’intervention ciblées.
Le secrétaire général du département rural dans un sens plus large a aussi expliqué que le programme contribue au renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles des organisations paysannes dans le cadre d’un dialogue social avec les autorités publiques pour une meilleure prise en compte de leurs intérêts dont ii s’en réjoui.
En conclusion, M. Daniel Sémion KELEMA a, au nom du ministre du Développement rural remercié les partenaires techniques du Mali particulièrement OXFAM et la Coopération au Développement de la Belgique, pour leurs efforts constants au développement du secteur du développement rural.
Le Directeur Pays OXFAM au Mali M. Diawary BOUARE a, dans son intervention tout d’abord, remercié le secrétaire général qui a présidé cet évènement d’une grande importance. Il a aussi salué et remercié le chef de la coopération Ambassade de Belgique au Mali M.SAM VANUYTSEL.
« OXFAM travaille au Mali depuis plus de 30 ans pour apporter sa contribution aux efforts du gouvernement et des partenaires au développement. Nous consacrons nos efforts dans les zones les plus affectées par les crises multidimensionnelles, avec une attention particulière accordée aux couches les plus vulnérables et victimes des inégalités, des injustices sociales notamment des femmes et des jeunes », a- t-il souligné en substance.
Selon lui, les priorités d’OXFAM au Mali pour la période 2021-2023 s’articulent autour de trois axes stratégiques qui sont une action humanitaire renforcée à travers laquelle nous apportons un soutien aux personnes et aux communautés vulnérables exposées aux conflits et catastrophes avant, pendant et après les crises. Une gouvernance redevable à travers laquelle nous œuvrons pour un renforcement des systèmes de gouvernance inclusifs garantissant le respect des droits humains et la justice sociale et climatique. Une économie équitable qui est notre réponse à une égalité d’accès au système économique, durable en faveur des populations vulnérables et marginalisées avec un accent mis sur les femmes et les jeunes. « Nous croyons qu’il est possible de mettre fin aux injustices sociales, aux inégalités à travers des initiatives du programme nous réunissant ce jour a laissé entendre M. BOUARE.
Le chef de la Coopération Ambassade de Belgique au Mali M. SAM VANUYTSEL a, pour sa part, indiqué dans son intervention qu’il n’a jamais quitté le Mali même dans les périodes assez compliquées. En ce qui le concerne, il a expliqué que la sécurité alimentaire est trop importante dans ce projet tout comme le volet de renforcement des femmes qui travaillent dans l’économie rurale. Il a conclu en ces termes : « ces aspects sont importants pour le développement socio- économique du Mali. »

                                                                Cellule de Communication MDR

RETOUR EN IMAGES